Enfants qui cuisinent

Le “léché” de la spatule.

Par 
Weena Beaulieu, Dt. P.
Diététiste-Nutritionniste

 Le coup d’envoi de l’apprentissage culinaire.

Depuis toujours, je laisse mes petites fouines venir faire leur tour près de moi lorsque je cuisine.

Leurs premières expériences de la cuisine ont débuté avec « le léché de la spatule». Quoi de mieux pour donner le coup d’envoi de l’apprentissage culinaire et l’envie de revenir faire un tour dans la cuisine lorsque le tintement des cuillères se fait entendre.

J’ai donc attiré mes enfants vers l’îlot de la cuisine par des recettes de muffins, de biscuits/galettes, de boules d’énergie, etc., soit des recettes faciles et aimés de mes tout-petits.  Il n’en fallait pas moins pour qu’ils comprennent que cuisiner est « le fun » et leur donner l’envie de venir me rejoindre chaque fois que je m’approche du comptoir de la cuisine et qu’ils ne sont pas occupés à autre chose. Mon petit dernier de 4 ans est rarement occupé à autre chose quand je cuisine. Ouf!

Ce n’est pas toujours évident, mais je l’ai clairement cherché! 

Transmission des compétences culinaires.

Je peux remercier ma mère de m’avoir transmis plein de trucs culinaires et de  m’avoir laissé expérimenter des recettes pendant de nombreux étés lorsque j’étais ado. L’édition de « Qu’est-ce qu’on mange? » volume 1, gagné à la biblio de mon village, a fait du feu .  Du plus loin dont je me souviens, j’ai toujours adoré cuisiner.

Il est démontré que plus les enfants développent tôt des compétences culinaires, plus ils ont tendances à diriger leurs choix alimentaires vers des aliments sains. C’est logique, plus nous cuisinons, plus nous utilisons des ingrédients de base et donc moins des aliments transformés sont utilisés et consommés.  

Émile cuisineNos enfants apprennent par observation et mimétisme. Ils remarquent que vous utilisez tels ustensiles et tels équipements et observent comment vous le faites. Ils comprennent rapidement que des crêpes nécessitent de la farine, des œufs et du lait et qu’elles se cuisent dans une poêle. Mon petit Émile a tout juste 4 ans et depuis longtemps je n’ai plus besoin de sortir la poêle (et les graines de chia ) lorsque je mentionne que l’on fait des crêpes. Il est toujours prêt à cuisiner.

Reconnaître les aliments et donner envie de les consommer.

Cuisiner avec nos enfants leur permet d’être en contact avec les aliments sous leur forme originale et surtout de les reconnaître. Même servis frais et en crudités, un légume a subi une transformation et  conserve rarement sa forme initiale de récolte ou d’achat.  Il est donc important que nos enfants vegetables-573961_1280les voient avant la transformation afin de les reconnaître .

  • « As-tu vu maman? C’est des courgettes et des poivrons orange. Est-ce que je peux en mettre dans notre panier? »

Cela incitera aussi nos enfants à goûter les aliments préparés ensemble. Il est donc très intéressant de cuisiner avec nos tout-petits des aliments qu’ils apprécient moins, afin qu’ils soient plus enclins à les déguster.

Votre enfant apprécie peu les lentilles? Donnez-lui deux ou trois choix de recettes contenant des lentilles et demandez-lui laquelle il choisit.  Je suis convaincue qu’il prendra au moins une bouchée de sa recette puisqu’il l’aura choisi et possiblement cuisiné avec vous.

Des recettes nutritives et d’autres qui le sont moins…

cake-3824655_1280Un gâteau au chocolat ou des biscuits maison seront toujours plus nutritifs que leurs versions du commerce.  Il est plus qu’intéressant de cuisiner des tonnes de recettes nutritives, mais aussi, parmi celles-ci, des recettes qui le sont moins (gâteaux, truffes, macarons, etc.). Nos enfants apprendront ainsi à les cuisiner et éviteront de se tourner vers les versions du commerce. De plus, cela leur apprendra que ces aliments, cuisinés et consommés à l’occasion, peuvent faire partie de notre alimentation. 

De la mayo dans du gâteau 
Mes filles étaient bien impressionnées et un peu « dégoutées » lorsque nous avons fait cette recette. Ma grande a mesuré la mayo avec la grimace. Le « léché de la spatule » a complètement transformé leur idée préconçue. Tellement, que ma plus jeune fille m’a demandé ce gâteau « trop moelleux » comme gâteau d’anniversaire! À essayer.

Sortir du quotidien

Pourquoi ne pas manger votre recette concoctée en famille sous forme de pique-nique au salon sur la table basse ou sur une grande nappe par terre? Cela permet de créer un moment spécial et rend le repas encore « meilleur ».

Si vous êtes bien motivés, il est intéressant d’y ajouter une thématique.

Souper sous le soleil : lunettes soleil, chapeau et musique d’ambiance;
Souper de chili mexicain avec musique d’ambiance;
Souper costumé;
Souper « brunch » en pyjama;
Souper sans ustensile, etc.

Je vous invite à consulter le site  Cuisinons en famille.  Vous y trouverez un mini livre de recettes à télécharger et des capsules vidéo motivantes pour vous donne le goût de cuisiner avec votre marmaille.

Je suis convaincue que dans de nombreuses années, lorsque je serai « vieille » comme dit ma plus jeune, je serai heureuse que mes enfants m’invitent à la maison pour déguster un bon repas cuisiné de leurs petites mains devenues grandes. J’ose aussi croire qu’ils souhaiteront faire de même avec leurs propres enfants.

Allons-y, ensemble, recommençons à faire tourner la roue de la transmission des compétences culinaires!