Restaurant Banque de photos par Vecteezy

Le jus, on l’aime 100% pur!

Par Weena Beaulieu, Dt.P.
Diététiste-Nutritionniste

À la maison, c’est vrai que l’on préfère choisir le jus de fruits 100% pur, mais le frigo n’en contient pas tous les jours.  

Bien entendu, j’en achète à l’occasion, pour un punch de fête ou lorsque l’envie d’un petit cocktail “Limonade” surgit. Autrement, ce n’est pas ce que l’on choisi au quotidien pour s’hydrater. Pourquoi donc?

Le jus de fruits, ce n’est pas comme manger un fruit! 

On devrait en boire quelle quantité? 

La meilleure réponse à cette question serait « aucune quantité ».  

Saviez-vous que le jus a été retiré du guide alimentaire canadien (GAC) lors de sa plus récente mouture?  

Ils se retrouvent maintenant parmi les boissons sucrées, au même rang que les boissons gazeuses, thés glacés, laits aromatisés sucrés…  et oui, le bon vieux verre d’orange du matin n’a plus la cote qu’il avait.  

Pour moi, c’est pratiquement une victoire! Le jus n’existerait pas et l’on ne s’en porterait pas plus mal.  

Il était faux de prétendre que boire du jus remplaçait la consommation de fruits.  

On nous disait : ½ tasse de jus de fruits 100% pur remplace un fruit. 
Ce n’était pas tout à fait vrai.

Fresh orange juice for drink in bottle glassEn effet, il existe des différences entre les jus de fruits et les fruits. La principale d’entre elles est le contenu en FIBRES! 
 
Le jus et les fruits contiennent tous les deux du sucre.

Cependant, puisque le fruit est consommé avec sa chair, ses fibres et ses nutriments, les sucres qu’il contient sont absorbés plutôt lentement par notre corps.

D’autre part, lors de la transformation des fruits en jus, les fibres, la chair, etc. sont retirées.  Les sucres des jus sont donc « libres », c’est-à-dire qu’ils sont absorbés plus rapidement par notre corps.  

C’est pour cette raison que boire un petit verre de jus, à la collation par exemple, ne sera jamais aussi rassasiant que manger une orange!  

 
Cool Banque de photos par VecteezyCes sucres libres sont reconnus par notre organisme de la même façon que ceux des boissons gazeusesOn est « pas mal » loin du fruit!  

Pour moi (et bien d’autres!), le jus de fruits demeure un aliment à consommer occasionnellement.  

Dans la population, autant chez les enfants que les adultes, une grande quantité de sucres libres est consommée via une panoplie d’aliments transformés et ultra-transformés (céréales à déjeuner sucrées, biscuits, gâteaux, produits de confiserie, boissons sucrées) Diminuer sa consommation de jus de fruits demeure, selon moi, une chose simple pour réduire la consommation de sucre de l’ensemble de la famille. 

Ce qui m’inquiète le plus 

J’avoue éprouver un malaise quand je vois des tout-petits déambuler avec une bouteille ou un gobelet rempli de jus. C’est plus fort que moi.  

Les raisons de mon malaise  

Portrait Banque de photos par VecteezyDes petites dents enrobées de sucres et… d’acides 
Boire du jus de fruits au biberon ou au gobelet, sur une base quotidienne, expose les dents à un taux d’acidité élevé, qui peut causer la dissolution de l’émail des dents (déminéralisation) et conduire à la carie dentaire en bas âge.  La déminéralisation des dents est un élément irréversible.  

L’habitude de consommer des boissons sucrées 

Quoi de plus « bof» que de boire de l’eau, lorsque l’habitude de boire du jus de fruits est installée.  

Habituer les enfants à consommer des boissons sucrées, c’est facile. Apprécier la saveur sucrée est innée. Du jus de fruits, c’est bon dans la bouche, on ne peut se le cacher.  

En aimant ce type de boisson en petite enfance, il devient plus difficile par la suite d’amener nos enfants à consommer couramment des boissons moins sucrées telles que l’eau, le lait et la boisson de soya nature enrichie pour s’hydrater. Leur saveur étant plus neutre et non sucrée.  

De plus, cela peut évidemment conduire à consommer toutes sortes de boissons sucrées en grandissant pour étancher la soif. L’habitude de consommer un liquide à saveur sucrée étant bien ancrée 

Quand le jus prend la place d’aliments nutritifs  

Lorsque le jus est consommé au détriment de l’eau et du lait, et particulièrement tout au long de la journée, il risque fort bien de prendre la place d’aliments qui seraient autrement consommés.  

À titre d’exemple, un enfant qui boirait de l’eau ou du lait pour s’hydrater (sans jus) consommera possiblement entre les repas des collations; yogourt, fromage, fruits, légumes, muffins, etc. Ces collations lui apportent une panoplie d’éléments nutritifs et viennent satisfaire sa faim.   

D’un autre côté, un enfant qui boit du jus tout au long de la journée risque de ressentir la faim de façon moins marquée ou plus faiblement, sa faim étant calmée par le sucre présent dans le jus. Il se « nourrira » donc, entre les repas, principalement de jus. Bien qu’ils contiennent des éléments nutritifs, celui-ci ne remplacera jamais le lait, la boisson de soya enrichie et les autres aliments pouvant composer des collations.  

EN RÉSUMÉ:

  • Bien qu’il contient des vitamines et des minéraux, le jus se compare aux boissons gazeuses ou autres boissons sucrées par sa teneur élevée en sucres libres. Il ne devrait être consommé que de façon occasionnelle. 

     

  • Le jus, tout comme les autres boissons sucrées, ne devraient pas être offert aux enfants en bas âge. Encore moins dans un biberon ou un gobelet antifuite.   
    • Les risques de carie dentaire et de déminéralisation de l’émail sont augmentés dû au contact prolongé des dents avec ces liquides sucrés et acides.
       
  • Consommer des jus de façon fréquente, en bas âge, contribue à développer l’habitude de boire un liquide sucré pour satisfaire la soif et peut rendre difficile la consommation d’eaude lait, de boisson de soya enrichie, plus adéquats pour s’hydrater. Ces habitudes risquent de perdurer en grandissant.  

     

  • Une trop grande consommation de jus ou de liquides sucrés prend la place d’aliments plus nutritifs et contribue à amener un déséquilibre dans l’alimentation des enfants par un apport en sucres très élevé 

     

  • L’eau, le lait et la boisson de soya enrichie demeurent les boissons à privilégier pour étancher la soif de nos tout-petits.