Le camouflage alimentaire! Mensonge, pas mensonge?

petie fille qui mangeDes biscuits aux légumineuses, une montagne de ketchup sur les morceaux de porc, des carrés dessert aux légumes, du tofu en purée dans la sauce tomate, des légumes ou des lentilles écrasés dans les boulettes de viande, du tofu dans le mélange d’œufs pour le sandwich, etc., ce ne sont que quelques exemples de stratégies utilisées pour favoriser la consommation de certains aliments chez nos tout-petits!

Je sais que l’intention derrière le camouflage d’aliments est totalement noble. On souhaite tellement que nos cocos mangent des légumes, des légumineuses, du tofu, une viande x, qu’ils ne manquent de rien, qu’ils soient en pleine forme.  Nous sommes prêts à utiliser de multiples stratagèmes pour que nos enfants avalent les aliments que l’on souhaite tant les voir dévorer.

Vous verrez en lisant ce qui suit que j’utilise le mot mensonge dans le texte. L’idée n’est pas de choquer ou de juger. Vous comprendrez rapidement l’essence de mon propos au fil de votre lecture.

Je suis CONTRE le camouflage alimentaire mensonger!

« Viens on va manger du bon poulet (nouvelle recette de tofu), maman a essayé une nouvelle recette! » « Hum, elle est bonne ta recette de poulet maman! » Résultat : Sourire satisfait d’une maman fière d’avoir fait manger du tofu à son bambin. MAIS!

Comment apprendre à aimer un aliment si je ne sais pas que j’en mange?
Oui, c’est vrai votre enfant mangera probablement plus d’aliments nutritifs, mais il ne sait pas en réalité ce qu’il mange. Aujourd’hui, votre enfant n’aime peut-être pas le chou-fleur, la texture pâteuse des légumineuses, le petit côté caoutchouteux du tofu ferme, mais il les aimera surement un jour et c’est ce qui compte. Il ne sera pas moins en santé s’il ne mange pas ces aliments aujourd’hui, car sa faim et ses besoins seront satisfaits par les autres aliments nutritifs que vous lui présentez.

Cacher les aliments n’est pas le moyen idéal, cela ne favorise pas la familiarisation de l’enfant avec les aliments, car il ne peut pas découvrir, explorer et apprendre à aimer ces aliments qui ne sont pas sous une forme visible dans son assiette!

Je suis POUR le camouflage alimentaire sans mensonge!
Si ça s’appelle encore du camouflage!

Quand l’idée de base est de bonifier la valeur nutritive d’une recette et non de faire manger un aliment nutritif à tout prix, je n’ai rien contre le camouflage alimentaire. Dans ce cas, il se traduit par dissimuler des aliments nutritifs moins appréciés dans des aliments appréciés par l’enfant. Par contre, dissimuler le dit ingrédient ne signifie pas cacher la vérité sur sa présence.  Je vous suggère de le dire à l’enfant. Il saura ce qu’il aime ou… ce qu’il n’aime pas! Des courgettes ou des patates douces ou autres dans les muffins ou les biscuits, c’est bien. Ce qui est encore mieux, c’est que l’enfant soit conscient de ce qu’il mange.

On peut en parler avec humour:  « J’ai mêlé mes ingrédients aujourd’hui, j’ai mis des courgettes et des patates douces dans mes muffins!  On va goûter pour voir si c’est salé. » Cela se traduira surement en : « Hum! C’est bon des muffins avec des légumes dedans, ce n’est pas salé et on voit les petits morceaux colorés dedans. »

On peut aussi s’amuser à trouver l’aliment dissimulé.
« Viens manger, on va goûter une nouvelle pizza au tofu. Je te mets au défi de trouver le tofu dedans. » Réponse de l’enfant : « Je vois les morceaux! Ils sont râpés. Trop bon maman ta pizza au tofu! »

Je n’aimerais pas qu’on me fasse manger un aliment sans que le sache, alors je ne crois pas que j’essaierais cela avec mes filles. Dès qu’ils sont en âge de comprendre, dès qu’ils deviennent critiques par rapport aux aliments qui sont servis, les enfants ont le droit de savoir ce qui se trouve dans le contenu de leur assiette.

Le kETCHUP!  Une sauce camouflage!

Idéalement, le ketchup est un condiment qui ne devrait pas accompagner tous les mets servis sur la table. Il est difficile d’apprendre à apprécier le goût des aliments si leur saveur est endormie par du ketchup!

La plupart des enfants aiment le ketchup et c’est normal, car c’est sucré! Hé oui! Il y a des tomates, mais aussi beaucoup de sucre dans les ingrédients du ketchup. Je ne dis pas de bannir celui-ci, mais de l’utiliser avec parcimonie.

Chez moi, le ketchup est une sauce d’accompagnement de certains mets, on ne l’utilise pas à toutes les sauces! Lorsque du pâté chinois, des hamburgers et du pâté à la viande se retrouvent sur la table, le ketchup n’est pas bien loin. Autrement, il reste dans le réfrigérateur et il en sort quand ces mets sont au menu!

Tentez graduellement de réduire l’utilisation de celui-ci. D’emblée, on ne le sort pas du réfrigérateur. Je suis certaine que vos enfants seront moins enclins à le demander s’ils ne le voient pas.

En bref :

  • Dissimuler des aliments nutritifs dans d’autres aliments appréciés par l’enfant c’est bien, mais je vous suggère de ne pas le cacher à votre petit. Il saura ce qu’il mange. Utiliser l’humour, l’enthousiasme et la découverte pour faire goûter vos mélanges inusités.
  • Dissimuler des aliments ne doit pas être la seule stratégie utilisée pour favoriser leur consommation par l’enfant. L’aliment doit aussi lui être présenté sous sa forme habituelle pour que l’enfant se familiarise avec celui-ci. C’est une étape importante dans le développement du goût .
  • Le ketchup n’est pas l’idéal pour favoriser l’appréciation des différentes saveurs des aliments par l’enfant puisque tous les aliments ont des goûts similaires lorsqu’ils sont enrobés de ketchup.

Êtes-vous un adepte du camouflage? N’hésitez pas à me donner votre opinion.